Archives pour le mois de septembre 2011

FIG 2011


Mardi 27 septembre 2011 par JMD

FIG ? Festival International de Géographie. Cela se passe à saint Dié du jeudi 06 au dimanche 09 octobre. cette année, l’Afrique est à l’honneur et comme d’habitude le salon du livre du FIG permettra de découvrir pléthore de bouquins sur ce thème mais pas uniquement. Nous y serons également pour rencontrer le lecteur et tailler la bavette sur l’honnête cambrioleur Jacob, sur le non moins honnête bagnard Roussenq ou encore sur la très détestable bébête brune des Vosges. Avec un peu de chance dans le timing et si les voies de la poste ne demeurent pas impénétrables, les Editions de La Pigne pourront présenter leur premier rejeton … sans bonnet péruvien bien sûr. car Les Mégoustastoux devraient sortir plus que très bientôt des presses du MAB de Lyon. Qu’on se le dise !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mégoustastoux :naissance imminente


Dimanche 25 septembre 2011 par JMD

TRÈS BIENTÔT CHEZ VOUS : Trois singes assis. Le premier, à gauche, a posé ses mains sur les yeux. Le deuxième, au centre, les a collées sur les oreilles tandis que le dernier, à droite, les a mises sur la bouche. Les trois portent un bonnet péruvien, couvre-chef rendant si humaine et si soumise leur simiesque face. Ne pas voir le pourtant visible. Ne pas entendre le vol noir et sourd du corps bio sur la plaine. Ne pas dire l’insupportable évolution darwinienne. Sapiens sapiens a dégénéré dans un autre monde possible. David Vincent a vu les Mégoustastoux et, depuis, il n’a de cesse de dire. Pour preuve, il a même volé les Chroniques Elsa M. Car le droit de savoir ne se mendie pas, il se prend. Bienvenue dans un monde parfait. Bienvenue au pays de l’alter et de l’équitable. Bienvenue chez les Mégoustastoux. Éditions de La Pigne 21 rue Yvan Goll 88100 Saint Dié. editionslapigne@gmail.com.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Les traîne-misère


Dimanche 25 septembre 2011 par JMD

Le retour des Communards en France ne pouvait que coïncider avec une reprise du mouvement social. Les Traîne-misère avait pourtant été écrits en exil à Londres par l’auteur du fameux Temps des Cerises. Quelques années plus tard, en 1883, Jean-Baptiste Clément demande à son ami Marcel Legay (1851-1915) de mettre en musique ce texte devenu alors d’une brûlante actualité. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Introduction CD 2004


Samedi 24 septembre 2011 par JMD

La réédition augmentée des Écrits de Jacob est assortie, en 2004, d’un nouveau cd. Nous pouvons alors entendre au début de celui-ci la voix gouailleuse, façon Titi parisien, d’Olivier Cueto faire la présentation des morceaux musicaux à venir. Il justifie aussi la présence des témoignages de Pierre Valentin Berthier et de Robert Passas ; témoignages qui, comme le procès d’Amiens, se trouvaient déjà  dans les disques de 1995. Nombre de saynètes, jouées en 1995, ont ainsi disparu : Le mont de piété, une réunion de la bande, Jacob et Méric, le commandant Michel, une évasion, la recette de la cervelle, une rencontre avec Dieudonné, le Dr Rousseau et une mère. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Dix questions à… L’Insomniaque


Samedi 17 septembre 2011 par JMD

Tel un beau pléonasme, L’Insomniaque pourrait se lever tôt et émarger à l’esclavage salarié, à la suite cette Belle France, qu’avait si bien décrite Darien en son temps et qui, aujourd’hui, travaille plus pour gagner plus. Mais le travail tue ou rend libre. C’est selon. L’Insomniaque entend bien briser, à la manière des luddistes du début du XIXe siècle, les chaînes de l’oppression sociale et culturelle qui fait de l’individu lambda un paponnesque consommateur. Un but évident : ne pas se taire et répondre à l’injure permanente faite au droit de vivre. Depuis 1993, ses livres distillent un chouette savoir, un savant bonheur, une lumineuse et intelligente subversion. Des artisans de la lettre, un point d’honneur à ne produire que des bouquins pas chers et de qualité, et surtout une intense jubilation à tenir entre ses mains, en 1995, l’indispensable ouvrage, réédité neuf ans plus tard. C’est peu dire que la sortie des Ecrits d’Alexandre Marius Jacob, sa réédition et les trois déclinaisons de la collection A Couteaux Tirés permettent d’entrevoir autre chose qu’un singulier voleur distillant, sans parcimonie aucune, des coups plus fameux les uns que les autres. La nouvelle sortie, ce mois de septembre, des Travailleurs de la Nuit, petit opus réunissant la déclaration Pourquoi j’ai cambriolé ? et les Souvenirs d’un révolté dans la collection Petites Insomnies, était l’occasion, pour le Jacoblog, de poser dix petites questions aux Insos de Montreuil. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Très très bientôt


Dimanche 11 septembre 2011 par JMD

Les Éditions de La Pigne (21 rue Yvan Goll 88100 Saint Dié ; editionslapigne@gmail.com) ont tout plein de projets dont un  bien avancé et plein d’autres en tête. Les Mégoustastoux sont désormais sous presse et vont bientôt débarquer sur votre table de nuit pour vous faire voyager au pays de l’alter et de l’équitable. Écrits et dessinés à huit mains. Sortie prévue fin septembre, début octobre 2011. On en reparlera mais vous pouvez déjà en causer autour de vous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Mon ami innocent


Samedi 10 septembre 2011 par JMD

Confronter les sources. Charles Gallo écrit pour déclarer son anarchisme. La cour d’assises de la Seine le condamne à vingt ans de travaux forcés. 05 mai 1886 : un jet de bouteille, remplie d’acide, à la bourse de Paris. Le symbole est trop fort pour envisager une quelconque clémence de la part d’une justice de classe qui fait la chasse aux partageux. 1887. Charles Gallo est à La Nouvelle. De ce bagne des antipodes, il retouche sa profession de foi de propagandiste par le fait. L’analyse de ces deux textes qu’en fait Laurent Gallet est des plus éclairantes. Antoine Cyvoct, l’ami bagnard, rencontré sur le caillou, est innocent. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

PourQuoi j’ai cambriolé ? Le FILM


Mardi 6 septembre 2011 par JMD

Laurent termignon et Thomas TurnerIl y a de quoi se réjouir avec le docu Pourquoi j’ai cambriolé ? de Laurent Termignon et Thomas Turner. Il y a de quoi être ravi, enchanté, aux anges. Être édifié sur l’illégalisme et la vie de l’honnête cambrioleur. Sans s’emmerder pendant 26 minutes. Pas de ton monocorde, une musique qui suit la trame, des propos synthétiques et clairs. De l’action, de la sueur, du sang et des larmes. Des interviews aussi et, surtout !, pas d’allusion à l’autre, l’Arsène quelque chose qu’on sert à chaque fois que l’on évoque l’aventurier Jacob. Mais, hélas, trois fois hélas et nom d’une pigne en bois, toujours pas de publication après sa réalisation il y a cinq ans maintenant. On peut certes le voir sur la cyber-toile et ce n’est déjà pas si mal que cela. Le film est, à ce jour le deuxième produit sur l’honnête cambrioleur, le premier - décevant - de Christine Bouteiller ayant été diffusé en décembre 2003 par la chaîne de télévision satellite Toute L’Histoire à l’occasion des fêtes de Noël. D’autres devraient venir parait-il et on les attend de pieds et d’œil fermes ! Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

L’honnête et la Vieille Dame


Lundi 5 septembre 2011 par JMD

Plus petite. D’allure plus chétive que sa grande sœur parisienne. Notre bon Gustave ne l’aurait d’autant moins renié que négligemment posée à la frontière avec l’Allemagne, on pourrait facilement croire qu’elle fait la nique au belliqueux Tudesque. Autre temps, autres lieux, la vieille dame s’est depuis fort longtemps assoupie sur sa germanophobie et a remisé au fond du grenier ses violons brisés et autres partoches revanchardes. L’ami P. connait la musique et, loin des fureurs urbaines, cet indépendant du pop-rock hexagonal aime entendre un beau son de cloche sous la protection de la tour métallique. Ouïr d’autres histoires que celles où les peuples s’affrontaient pour le plus grand bien du grand capital qu’ils ne possédaient pas. Des histoires de guerre sociale où d’honnêtes cambrioleurs, fracturant les portes et fenêtres de quelques riches demeures, affirmaient leur naturel et légitime droit de vivre. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Médiéval mais honnête


Dimanche 4 septembre 2011 par JMD

l’espace médiéval a toujours nourri, depuis le XIXe siècle, celui de notre imaginaire. On ne compte plus les ruines castrales posant fièrement sur leurs éperons rocheux et alimentant nombre de légendes que les doux rêveurs que nous sommes aiment à gober. La carte postale peut même devenir majestueuse lorsque, pour y accéder, il convient d’emprunter un de ces sinueuses routes de montagne, façon James Bond, où quelques misérables plots blanchâtres tout aussi misérablement posés sur le bas-côté empêchent l’Aston Martin de faire la grosse culbute. On se prend - il est vrai - nettement moins au jeu à bord d’une Logan Break. Une fois sur place, vous en prenez pour votre matricule et surtout plein les mirettes. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Ave Marius !


Samedi 3 septembre 2011 par JMD

Un théâtre. Un pont indestructible. Un aqueduc. Pas de doute. La pax romana a apporté la prospérité à la capitale du peuple Voconce. Au deuxième siècle de notre ère, Vasio Voccontiarum est même l’une des plus riches villes de la Gaule narbonnaise. Aujourd’hui, 15 des 75 hectares de l’antique cité témoignent d’un passé prestigieux. Mais les fouilles archéologiques auraient du rappeler ce que Gladiatus nous avait montré l’an passé à la Glyptothèque de Coppenhague. Nos ancêtres les Romains, où qu’ils se trouvaient, au théâtre, sur un pont indestructible, dans une riche villa ou bien en allant chercher l’eau amenée depuis les hauteurs par l’aqueduc, se nourrissaient de bien étranges et néanmoins honnêtes lectures. Le Bab, investi reporter jacoblogueur par nos soins, a fureté au beau milieu des ruines, jusque dans d’improbables et inavouables endroits. Une quête qui n’est pas demeurée infructueuse. Avé Marius ! Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

On y danse … et on y lit


Vendredi 2 septembre 2011 par JMD

La cité des papes a engendré - doux euphémisme - l’une des plus célèbres comptines pour les minots du cru et d’ailleurs. Mais, à l’origine, en des temps si reculés, à une époque si lointaine que d’aucuns pourrait les qualifier de mythiques ou, mieux, d’héroïques, la chanson véhiculait des propos autrement moins sibyllins. La religion du crucifié n’avait pas encore souillé nos mémoires et, sur le pont d’Avignon, qui n’était pas encore Saint Bénezet,  qui ne tenait plus guère que par un grand mystère et deux piquets de bois, on n’y faisait pas que danser tous en rond. On y lisait aussi, en cercle, en rectangle, en carré. Et les beaux messieurs volaient … comme çà. Et les belles mesdames cambriolaient … comme çà. Et le droit de vivre ne s’y mendiait pas. La preuve par nos reporters voyageurs. Sur le pont d’Avignon. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Devoirs de vacances


Jeudi 1 septembre 2011 par JMD

Alors ? La rentrée ? La rencontre avec d’autres teints hâlés doit certainement coller un sacré bourdon. Nous sommes même presque sûrs que les retrouvailles avec l’esclavage salarié ne vous remplissent pas vraiment de cette joie si communicative que l’on pourrait croire le grand soir arrivé … et, au réveil du petit matin qui est la première agression de la journée, va falloir aller au turbin. Le Jacoblog est dans le même cas mais pour lui c’est loin d’être assimilable aux souffrances de l’antique tripalium. Pour vous le prouver, nos honnêtes reporters ont ramené quelques clichés de Provence et d’ailleurs. La suite n’est qu’un honnête voyage dans le temps et l’espace. Vive les enfants de l’honnête ! Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...