Les produits dérivés

Tirer la première de couverture à soi


Samedi 21 décembre 2013 par JMD

Une lampe torche qui éclaire anachroniquement dans la nuit la main s’emparant d’une liasse de billet ? Assurément c’est un roman policier ! L’homme la posture de Fantomas, chapeau haut de forme sur la tête, une canne ou un trousseau de clés dans la main ? C’est bien sûr l’autre cambrioleur, celui de papier, que l’on voit. Et quand le couvre-chef devient chapeau melon, nous nous plongeons de facto dans cette si Belle Epoque. Une chaîne ? Celle de l’oppression, celle du forçat dans son cachot ! Une scène de vol, des souris et un parapluie renversé. Qui peut encore se douter de l’incroyable histoire face au visage paisible de cet honorable vieillard ? Suggérer et donner l’envie de lecture dès le premier regard. Le choix de l’image, celui de son fond sont primordiaux. Consumérisme oblige, l’éditeur pratique le plus souvent un facile stéréotype et joue avec les lieux communs. Le livre doit se vendre et le contenu de l’ouvrage finit par être révélé à la lumière d’une première de couverture que l’on complète par un titre et un sous-titre pour le moins évocateur. Cela est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit Alexandre Jacob. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (12 votes, moyenne: 4.58 sur 5)
Loading ... Loading ...

Faut-il sauver le musée Jacob ?


Dimanche 7 octobre 2012 par JMD

Reuilly ? Le gout d’un terroir à quinze kilomètres au sud de Vierzon … et pas vraiment l‘affluence à l’office du tourisme local. Pourtant la charmante et sympathique hôtesse, qui attend le chaland à la manière de nos braves soldats scrutant  désespérément en 1940 à l’intérieur des fortifications de la Ligne Maginot le retour de Pologne de l’armée ennemie, a vite fait de vous alpaguer, trop heureuse de pouvoir justifier son salaire de saisonnière, si par aventure, ou par inadvertance, alors que vous cherchiez une station essence, un supermarché, un Maquedo ou un lieu de civilisation en pleine cagnard estival, vous franchissez l’antre touristique renommée. Bien sûr, votre éducation vous interdit de fuir en courant les jambes à votre cou. La jolie demoiselle élevée à la tarte à la patate, au boudin et au blanc du coin (classé AOC depuis 1937 tout de même !) vous indiquera alors les salles attenantes transformées en musée des arts et traditions populaires et en musée du vin. Mais, comme la bougresse a senti que vous ne goutez guère les sabots, les outils et les lits d’antan et que vous préférez, de loin, voir le pinard dans votre verre plutôt que dans un musée, elle vous vantera le nouveau consacré à la gloire locale qui, toutefois, n’est pas du cru. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (9 votes, moyenne: 4.56 sur 5)
Loading ... Loading ...

Marius Jacob : la pochette de 45 tours


Samedi 31 mars 2012 par JMD

L’acéphale culture consumériste nous abreuve continuellement, et depuis belle lurette, d’insipides tranches de vie musicale où l’amour rimerait avec toujours, topinambour et plat au four. La nouveauté a constamment le goût du prémâché et, quand à l’Ouest, à l’Est, au Nord et au Sud, surtout à l’Ouest quand même, il n’y a rien de nouveau sous le sunlight des tropiques, les radios FM s’évertuent à nous balancer les tubes des soi-disant mythiques années 1980. On nous parle alors d’un temps que ceux de vingt ans ne peuvent pas connaître mais qu’ils peuvent consommer. Qui, honteux après coup, ne s’est pas surpris à siffloter les bêtifiants refrains de Désireless, d’Image ou encore de Partenaires Particuliers, en tortillant du croupion comme si l’on se tenait raide, mais sautillant, derrière son synthétiseur ? Nous ne savons pas si la chanson De comptoirs en comptoirs correspond aux canons musicaux de l’époque. Nous ne savons pas non plus la teneur tu texte chanté. Toujours est-il que la pochette du vinyle, datant de 1988, que nous a numérisé et transmis un copain jacoblogueur (merci Rémi) a de quoi nous interpeler. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Tintin au pays du voleur


Samedi 24 mars 2012 par JMD

Nous savons nuisible la lupinose parce qu’elle déforme l’image de l’illégaliste Jacob, devenant un aventurier hors norme, le faisant inspirateur du gentleman cambrioleur créé par Maurice Leblanc. Qu’en est-il de la Tintinite que nous avons récemment découvert, grâce aux bons soins de Marianne et Laurent, dans le journal d’expression libertaire de la région Nord-Picardie, L’Aminoir ? La feuille, sortie à environ un millier d’exemplaires des imprimeries Vere à Lille, boulevard Victor Hugo, ne connait que 4 numéros de mars 1980 à janvier 1981. Elle renait au printemps 1982 (1 numéro) et à l’hiver 1983 (1 numéro). Dès le n°2, de mai - juin 1980, les 22 abonnés peuvent découvrir les 3 premières planches d’une bande-dessinée narrant la vie édifiante de l’honnête cambrioleur. Alexandre Jacob,  prénommé ici Marius, revêt les traits du célèbre héros de BD imaginé par Hergé. Mais nous ne saurons pas la fin des aventures de Tintin au pays du voleur. La 4e planche paraît dans le 4e et dernier numéro, celui de janvier 1981, de L’Aminoir. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne: 4.75 sur 5)
Loading ... Loading ...

Jacob : la BA d’Olivier Durie


Dimanche 5 juin 2011 par JMD

Une Bande Annonce. Une BA … ou un teaser. Franglais ou culture mondialiste, on s’en fout carrément. La BA sert de toute façon et de toute évidence à capter l’attention et à donner envie de voir le produit fini. Celle-là réussit parfaitement son coup même si on s’est gaussé un peu, un petit peu de l’inversion patronymique qu’on l’on trouvera sur le site mère. You Tube est la matrice and you are watching Big Sister.

Olivier Durie réalise un docu-fiction, un truc très à la mode, sur l’honnête cambrioleur. Les films Grain de sable ont produit la chose qui, si la BA est conforme, pourrait s’avérer fort intéressante. Pourtant, nous avons commencé par un bon éclat de rire : un vieux à moustache et en marinière. Une fin de vie et des flash back en perspective. Le papy s’affaire à son bureau. Pour la dernière fois peut-être, histoire de faire défiler le film (sic) de sa vie ?

Gros plan sur une pile de journaux. Il y a Germinal. La feuille anarchiste a été trafiquée pour que l’on puisse y voir un beau Jacob caricaturé. Et l’honnête homme se met à déclamer devant des jurés ébahis, atterrés et scandalisés que Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend ! Là, la paupière s’ouvre en plus grand ; l’intérêt est d’autant plus capté que nous notons l’originalité de l’idée. Jacob en dessin animé : fallait y penser.

Puis on assiste à quelques minutes de démonstration théorique et pratique de l’illégalisme anarchiste. Là est l’originalité réelle. Les vrais fausses images d’époque montrant des manifs et des bourgeoises se promenant sur les boulevards, les scènes où Jacob et ses complices cambriolent, fracturent une porte, un volet, celles où les voleurs courent devant un danger supposé, la contrebasse à la main ne font finalement que rythmer le récit. Mais elles suggèrent que la Belle Époque ne l’était pas vraiment.  Le récit semble surtout éviter l’insupportable cliché de l’aventurier où l’idée politique ne sert que de prétexte a postériori, de paravent ou de mauvais décor d’arrière scène. Prometteur. Alléchant. On attend d’avoir la suite. On aimerait bien la voir très vite. Bon film ? Bonne BA en tout cas. Prochainement sur les écrans. Enfin les bons.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Abécédaire jacobien


Samedi 19 décembre 2009 par JMD

A broder, à imprimer  pour en faire un transfert pour t-shirt, pour en faire un poster, une carte postale, un sticker à coller sur les murs des villes et des villages.

L’abécédaire jacobien n’est pas fixe ; il illustre la vie de l’honnête cambrioleur  et peut changer de multiples fois. Au jacoblogueur de trouver d’autres solutions :

Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Le marque-page de l’Inso


Dimanche 22 novembre 2009 par JMD

La première version des Ecrits de Jacob par L’Insomniaque en 1995 s’accompagne d’un superbe marque-page aux tons beige portant une présentation des deux volumes : “Les souvenirs de l’homme aux cent cinquante-six cambriolages, ses déclarations face à la justice, tout ce qui a pu être retrouvé des écrits de Jacob, l’un des plus célèbres illégalistes du début du siècle est reproduit dans ce livre. Il projetait la révolution par l’éventrement des coffres-forts, rêvait de l’abolition de l’argent en imaginant les ouvrier déserter l’atelier pour se faire voleurs. La correspondance entretenue avec sa mère pendant vingt-cinq années constitue un document unique sur le bagne, et témoigne de l’invraisemblable force de cet irréductible. Malgré plus de dix ans de cellule, il tenta de s’évader dix-neuf fois et ne courba jamais la tête devant ses tortionnaires. Les articles de journaux, les lettres envoyées à plusieurs de ses amis après sa libération illustrent bien l’insoumission constante d’un individu face aux pouvoirs. La mort qu’il s’est donnée à 75 ans est celle d’un homme digne pour qui la liberté fut de toujours refuser d’abandonner sa vie à d’autres mains que les siennes“. Nous signalions déjà l’objet dans l’article Le Marque-page Jacob en date du 25 avril 2008, rubrique Produits dérivés. Nous venons de retrouver ce précieux collector, illustré par un trousseau de fausses clés et quelques pinces monseigneur, dans nos cartons.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

L’Honnête à la plage


Samedi 29 août 2009 par JMD

Août 2009. Contrairement au tube musical du même nom qui perdure quelques temps après la rentrée des classes, le livre de l’été - lui - s’oublie vite. Très vite. Très très vite. Il figure pourtant en bonne place dans la hiérarchie (beurk !) des stéréotypes balnéaires. Si le monokini n’a plus guère la côte, le format poche et le gros volume constituent toujours des incontournables du bord de plage. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (16 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

INTERMEDE PUBLICITAIRE


Samedi 11 juillet 2009 par JMD

Aucune chance de trouver le produit dans les catalogues de VPC. Du papier transfert, un ordinateur, une imprimante, un fer à repasser, un t-shirt blanc … et le tout est joué. Te voilà paré pour une honnête publicité sur ta serviette de plage en attendant le retour du Jacoblog. Rendez-vous le 1er août !

Peut s’utiliser aussi à la montagne et à la campagne. :-)

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

A diffuser partout !!!


Lundi 9 février 2009 par JMD

le flyerLittéralement et selon Saint Harrap’s, le flyer est un aviateur. C’est aussi une feuille volante, une pub, une annonce photo-copiée et que l’on laisse traîner dans les bars, les librairies, les lieux associatifs, sur les tables de presse, dans les concerts, les débats et les causeries populaires. Cela permet en outre de faire connaître une groupe, une expo, un livre qui n’aurait pas la faveur du public autrement. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Gloup ! Gloup ! Jacob !


Dimanche 16 novembre 2008 par JMD

Noël Godin à Fontenoy la Joute (54)Georges Le Gloupier est recherché, traqué, surveillé par toutes les polices de France et de Navarre, d’Outre-rhin, d’Outre-manche, d’au-delà l’Escaut de la Meuse et de la Sambre. Par Interpol aussi. Il a réduit aujourd’hui considérablement le nombre de ses sympathiques, drolatiques et crémeux attentats pâtissiers. On ne compte plus les célébrissimes victimes de Noël Godin. Le 18 mars 2006, Alexandre Jacob sert de signal à l’auteur de Crème et châtiment et de Anthologie de la Subversion carabinée pour un septième acte de propagande par le fait et par la tarte à la crème à l’encontre de ce grand phare de la médiatique pensée à col ouvert et ouverture d’esprit étroite qu’est l’inénarrable Bernard Henri Lévy. Et, même si le mythe lupinien a la vie dure, la relation que fait le magazine Plan B de la croquignolesque  agression commise au salon du livre de Paris a de quoi en faire sourire plus d’un. Gloup ! Gloup ! Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (11 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Jacobopédia


Mardi 4 novembre 2008 par JMD

logo livre anarchisteOn ne compte plus les déclinaisons nationales de Wikipédia. Les encyclopédies libres et on line fleurissent comme les moblots tombaient à Gravelotte. Et, dans ce foisonnement de portails d’accès à la connaissance universelle, l’honnête cambrioleur trouve une place particulière permettant de valoriser soit une région, soit un mouvement politique. Nous avons récemment écrit tout le « bien » que l’on pouvait du papier biographique inscrit dans la maison mère. Une biographie dans un dictionnaire, tout en visant la synthèse, est forcément et par définition réductrice. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Le kir Marius


Lundi 25 août 2008 par JMD

Cuvée JacobRoyal avec du champagne, breton ou normand avec du cidre, lorrain avec du gris de Toul et de la crème de mirabelle, savoyard avec … du blanc de Savoie, on ne compte plus les avatars de l’ecclésiastique cocktail dijonnais. Tant pis pour les puristes du chanoine et autres ardents défenseurs du l’union sacrée entre la crème de cassis et le divin bourgogne aligoté. Notre névrose obsessionnelle et jacobienne nous a poussé à offrir en dégustation à nos convives, après notre soutenance de thèse, juin 2006, une nouvelle variante de la dite (ou dive, c’est selon) boisson : le kir Marius. L’alcoolique béotien n’y verra que du feu. L’œnologue amateur, averti ou professionnel pourra crier à l’infamie et recracher l’hérétique breuvage. A boire frais et en apéritif. Avec ou sans modération car on n’est pas partisan du moralisme hygiéniste de bas étage.

Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Expression libre


Jeudi 3 juillet 2008 par JMD

honnête affichage 1Le panneau d’expression libre, et non commerciale, de la rue Saint Charles à Saint Dié jouit d’une position privilégiée. C’est le seul des quatre ou cinq de ce type qui soit visible par un grand nombre de gens et où l’on a encore le droit de faire passer une idée, une information, une image … Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

JACOB au Neuf (Saint Dié)


Mercredi 4 juin 2008 par JMD

flyer de la librairie Le Neuf à Saint Dié

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...
Page 1 de 212»