Archives pour le mois de avril 2011

La recette de la cervelle


Samedi 30 avril 2011 par JMD

cervelle humaineLe livret de présentation du deuxième cd des Ecrits en 1995 précise, non sans un certain humour, à propos de La recette de la cervelle que « Jacob raconta à Alain Sergent cette savoureuse anecdote » que l’on peut aussi retrouver par deux fois sous la plume d’Alexis Danan. Le journaliste, auteur en 1937 de Cayenne, rappelle la scène anthropophage dans Le crépuscule du justicier, article paru dans Franc-tireur le 03 août 1954, peu de temps avant le suicide de Jacob. Il l’évoque encore dans son livre de souvenirs L’épée du scandale (Robert Laffont, 1961). Mais dans le premier papier ce n’est pas le matricule 34777 qui fait manger de la cervelle de détenu aux agents de la Tentiaire mais le forçat Lambert. Dans sa deuxième version, Danan précise que Jacob est bel et bien l’auteur de cette vengeance tragi-comique tout en n’oubliant pas d’indiquer que le fameux plat était beurré et persillée ! Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

La cellule


Dimanche 24 avril 2011 par JMD

A l’occasion de la sortie des Ecrits de Jacob en 1995, l’orchestre Les crabes à la Mer (allusion fort probable à la chanson Cayenne de Parabellum, le crabe désignant dans l’argot le gardien de prison) a enregistré, pour la première fois depuis sa création, la chanson La Cellule qu’avait publiée Germinal, le journal anarchiste d’Amiens, dans son numéro 14 en date du 23 avril au 07 mai 1905. Le procès des travailleurs de la Nuit est clos depuis environ un mois. Jules Clarenson, l’auteur du texte et, complice de l’honnête cambrioleur pour le fameux coup de la rue Quincampoix (06 octobre 1901), y a été condamné à cinq ans de travaux forcés, peine ramenée par la cour d’assises de Laon le 1er octobre de cette année à cinq ans de réclusion assortis de la relégation. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Le commandant Michel


Samedi 23 avril 2011 par JMD

le comandant MichelNous avons mis en ligne, au mois de juin 2008, le long papier que le commandant Michel avait donné dans le numéro 20 du magazine Confessions des frères Kessel en date du 15 avril 1937. Dans cet article, le chef des pénitenciers des îles du Salut livrait une vision quelque peu égocentrique du bagne et de ses bagnards. Et, parmi cette masse d’hommes punis, il en était un considéré comme son “vieil ennemi“  :”Si j’avais pu conclure la paix avec Jacob, je l’aurais fait bien volontiers“. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 4 sur 5)
Loading ... Loading ...

le Dr Rousseau à Denipaire


Dimanche 17 avril 2011 par JMD

Vendredi 08 avril 2011. Avec presque 300 âmes, Denipaire pourrait ressembler à une de ces bourgades du far west que l’on entrevoit dans les séries venues des States. On est dans les Vosges et le village sent bon la montagne à quelques encablures de Saint Dié. Amandine nous avait demandé si on pouvait faire une causerie sur le bagne. Et c’est comme cela que l’Oncle Louis, comme l’appelait Jacob dans les lettres qu’il a écrite à sa mère depuis son enfer des îles du Salut, s’est retrouvé devant un petit parterre d’une vingtaine de personnes. Une super soirée où l’on a pu discuter bagne et extermination carcérale après un power-point de derrière les fagots (sic) et la causerie sur le bon docteur Rousseau. C’est peut-être cela que le localier de Vosges Matin appelle une description engagée ! Et si on ne retient pas les nombreuses coquilles et errements de l’article du journal local (à vrai dire nous n’avons pas le courage de les compter), on garde en souvenir l’intérêt de l’auditoire. Merci pour eux. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Nécro du bagne


Samedi 16 avril 2011 par JMD

cimetière du personnel de l\'AP, île RoyaleNécro du bagne

Chronique d’une mort lente annoncée. 17 juin 1938, le président de la République Albert Lebrun signe le décret-loi qui sonne le glas du bagne. Le texte fait suite au rapport du président du conseil Edouard Daladier  qui, le même jour, souligne l’échec latent de l’institution pénitentiaire et surtout l’image négative de la Guyane qui en découle. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Rorique Blues Brothers


Mardi 12 avril 2011 par JMD

Qui se souvient des frères Rorique ? Oubliés dans les limbes de la machine à broyer que fut le bagne, Jean-Marie Dallet a voulu se faire en 2010 le biographe de ces deux Tigres, flibustiers puis honnêtes fagots à la fin du XIXe siècle. Un bouquin dont la démarche est à rapprocher de celle qui fait d’Alexandre Jacob un aventurier. Les frères Rorique méritaient-ils un tel « mauvais roman » ?   La réponse de Marianne Enckell est pointue, argumentée … sans appel. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Quizz du troisième anniversaire


Jeudi 7 avril 2011 par JMD

Une vieille coccinelle. Un pays vaste comme quinze fois la France et naguère chanté par un obscur troubadour - boxeur - aventurier - grand fauve d’amazone -  billet de banque - et récente victoire de la musique acquise en sifflotant les douleurs prolétaires de ce bas monde et de Saint Etienne. Des photographies plein la tête et l’objectif. Des recettes à vous retourner la panse et à faire passer les supplices de Tantale pour le cri du marmot devant la devanture chocolatée du glacier du coin. Rien ou presque ne prédisposait Olivier et son livre à se retrouver dans les colonnes du Jacoblog. Hormis peut-être un des ces malins tours de ce bon vieux Chronos. Rien ou presque. Et le presque est déterminant. Magie du web et de sa toile mondiale. A toi de nous dire qui est cet Olivier venu de l’hexagone et dont Gilberto Gil recommande le livre sur cette quatrième de couverture ? A toi encore de nous donner le lien avec l’honnête cambrioleur dans les commentaires de ce petit billet. Et, comme d’habitude, il n’y a rien ou presque à gagner pour ce quizz du troisième anniversaire. Mais, là, le presque n’est pas fondamental. Réponse dans … très prochainement.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Trois ans


Mercredi 6 avril 2011 par JMD

Jeudi 07 avril 2011. Demain donc. Troisième anniversaire du jacoblog. Le premier était déjà rigolo. Si le second nous paraissait surprenant, nous ne pensions réellement pas tenir jusqu’au troisième. A y regarder de plus près, à sonder les sources que nous n’avons pas encore travaillées, malaxées, digérées, comparées, critiquées et diffusées, il y a encore de quoi faire. De quoi dire que le droit de vivre ne se mendie pas. De quoi dire qu’il se prend. Hier comme aujourd’hui et demain. De quoi affirmer qu’une histoire de l’illégalisme est possible. De quoi montrer que le bagne, la prison tuent. Hier comme aujourd’hui et demain. De quoi affirmer que l’honnêteté ne se gagne pas à la hauteur du bulletin de salaire et du tic-tac de la Rolex des quinquagénaires triomphants. Hier comme aujourd’hui et demain. De quoi expliquer enfin qu’Alexandre Jacob n’est pas Arsène Lupin et que la vie de l’honnête cambrioleur ne se construit pas à grands renforts de faciles et commerciaux stéréotypes, que l’image vienne d’Epinal ou d’ailleurs. Comme cela on verra ce qu’il adviendra pour la quatrième saison de nos investigations … et de celles de nos collaborateurs. Merci à eux et à tous ceux qui, de près ou de loin, nous ont apporté leurs soutiens, leurs témoignages, leurs commentaires et leurs infos. Un quizz pour fêter ce jour anniversaire et, pour couronner le tout, l’Atelier de Création Libertaire, réduit pendant un mois le prix de vente du bouquin. De l’honnête bouquin. Une vente flash qui dure trente jours quoi. Pour se le procurer, suffit juste cliquer sur le lien de l’ACL : http://www.atelierdecreationlibertaire.com/Offre-speciale-pour-le-troisieme.html.C’est l’histoire d’un mec qui a vu un monde pas joli joli. En avant les histoires !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Le Bagne du Dr Rousseau à Denipaire


Dimanche 3 avril 2011 par JMD

Le bagne du Docteur Rousseau, c’est la mort à l’arrivée. La mort par la faim, les coups et le travail. Espérance de vie quand on y est ? Moins de cinq ans. C’est ce que dit Un Médecin au bagne en 1930 et c’est ce qui contredit ceux qui penseraient que la colonisation à la française n’a eu que des effets positifs. Le bagne est entré dans la mythologie mais il est aussi et surtout une illustration du système carcéral. Un système que l’honnête ami de l’Oncle, honnête cambrioleur de son état mais aussi honnête fagot en son temps, se plaisait à démontrer comme éliminatoire. Le comité des fêtes de Denipaire organise une soirée - conférence sur la question. Denipaire ? Environ trois cents habitants, pas très loin de Saint Dié, dans les Vosges. Et c’est le vendredi 08 avril 2011 à 20h30. Qu’on se le dise ! En plus l’entrée (salle des fêtes) est libre (sic) et gratuite. Vive les enfants de Cayenne !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Salauds d’pauvres !


Samedi 2 avril 2011 par JMD

Bien avant la répression, la résignation, c’est-à-dire l’acceptation du rapport dominant - dominé par celui qui est au plus bas de l’échelle sociale, constitue le meilleur garant de cette harmonie universelle présentée en toute logique comme naturelle puisque, depuis la nuit des temps, il y a des riches et des pauvres. La marge, l’immense masse des exclus du capital, l’énorme troupe des traîne-misère doit donc se comporter de manière léthargique et louanger le bon cœur de dame patronnesse qui fait tinter la timbale au sortir de l’église en y glissant quelques sous. La retraite pour le salarié, l’aumône pour le mendiant, les freins à la révolte ne manquent pas. L’article d’Augustin Sartoris, premier d’une série avortée pour cause de fermeture définitive du journal L’Agitateur, s’inscrit dans la logique des « appels » de la feuille libertaire marseillaise aux exclus du partage social. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...