Articles taggés avec ‘Conan Doyle’

SherlockHolmesite


mercredi 6 mai 2015 par JMD

Et si, avec le mensuel Historia, on traversait la Manche ? Et si, comme Maurice Leblanc, Sir Arthur Conan Doyle n’avait pas été aussi imaginatif qu’il y parait ? Et si le fameux détective cocaïnomane avait incontestablement existé ? On pourrait bien évidemment mettre Londres dans une bouteille et se plonger au cœur de White Chapel où le vraiment vrai Sherlock Holmes, chirurgien écossais de son état, aurait aider à l’arrestation d’un suspect dans l’affaire Jack l’Eventreur ! Si, si, si … Pour amusant qu’il soit, l’amalgame entre Joseph Bell et sa transfiguration littéraire  procède du même mécanisme qui fait d’un honnête cambrioleur anarchiste un aventurier de papier, dandy, voleur et bourgeois. On savait lourdingue la lupinose, il n’y avait pas de raison pour que la SherlockHolmesite soit plus légère qu’un méchant ragoût de mouton à la confiture de menthe ou qu’un pavé de pudding arrosé de crème anglaise. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

L’équipée volage de Rolland Auda


dimanche 21 septembre 2014 par JMD

… Où l’on rencontre un certain voleur marseillais bien connu des jacoblogueurs. Fredalu a bien aimé et c’est peu dire que nous vous recommandons ce drôlatique, cet honnête et ébouriffant ouvrage.

L’Equipée sauvage

Rolland Auda

Editions Sarbacane, janvier 2013

12 octobre 1492 : « Nous retournons en Espagne » écrit Christophe Colomb depuis la Santa Maria. Son équipage et lui-même rebroussent chemin avant d’avoir touché terre et ils laissent la Niña et la Pinta se faire happer par l’esprit de la Brume Noire. Youpi !!! les peuples d’ « Amérique » n’ont pas été exterminés et le continent est devenu l’Empire Incaztèque. Ça c’est pour la base de ce roman uchronique : on a changé un événement historique et on en étudie les conséquences supposées.

En y ajoutant ici, un peu de fantastique. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 votes, moyenne: 4,83 sur 5)
Loading...

Le débat est ouvert, le journaliste est fermé


vendredi 11 mai 2012 par JMD

Elle a beau affirmer l’originalité de son grand-père, le journaliste du Nouvel Obs chargé de l’interviewer à l’occasion de la réédition des premières nouvelles de Maurice Leblanc chez Jean-Claude Gawsewitch Editeur en décembre 2011 refuse d’entendre l’évidente vérité. C’est même une manière de la nier que d’imaginer un débat ouvert sur la lupinose, débat qu’il vaudrait mieux laisser aux seuls spécialistes. C’est encore une manière de créditer l’idée que l’écrivain normand ait imaginé son gentleman cambrioleur sur les reprises individuelles d’Alexandre Jacob, plus voleur à coup sûr qu’homme politique agissant. Et pourtant la petite-fille dit non. François Forestier peut alors dresser le portrait d’un dandy lettré ambitieux, rêvant d’une renommée à la Maupassant ou à la Flaubert. A une époque, la fin du XIXe siècle, où nombre de plumes sont anarchisantes, Leblanc se servirait même de ses années de jeunesse, soi-disant toutes imprégnées des idées libertaires, pour créer son héros. Arsène Lupin est de retour. La lupinose, elle, n’est jamais partie et elle fait de sacrés dégâts. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Barbare lupinose


mercredi 9 mai 2012 par JMD

La blogosphère est un terrain propice à la lupinose. Une étendue incommensurable pour une pandémie d’une profondeur abyssale. Nous savions nos amis nippons friands du gentleman cambrioleur imaginé par Maurice Leblanc. Le manga Détective Conan parait au pays du soleil levant en 1994 ; il devient vite un dessin animé dont raffolent à l’époque les jeunes têtes blondes devant leurs écrans de télévision. Le détective Conan tire son nom du créateur de Sherlock Holmes. Le héros, jeune adolescent (Shinishi Kudô) se transformant en petit enfant (Conan Edogawa), résout au fil des épisodes nombres d’intrigues policières. Son créateur, Gosho Aoyama, se serait inspiré, nous dit le site internet consacré au fameux privé japonais, de l’écrivain normand pour créer le personnage de Ran Mouri et ainsi lui rendre hommage. Seulement, on apprend dans cette fenêtre du web que le père d’Arsène Lupin aurait fortement été influencé par un extrémiste gauchiste, expert en cambriolage ! La barbare lupinose s’internationalise. Sayonara. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Con presseur de lupinose


lundi 7 mai 2012 par JMD

Comme une allusion au 1er dan de l’aïkido, ShoDan nous invite, le 1er septembre 2011 sur son blog, la plume et le rouleau, à la rencontre de deux personnages. Le premier est un voleur anarchiste, le second un écrivain populaire d’origine bourgeoise connaissant la célébrité en inventant un génial gentleman cambrioleur. Nous ne savons pas où l’auteur de ce très long article a eu sa ceinture blanche mais il est sûr que long est le chemin qui mène à la parfaite compréhension des faits. ShoDan entend user de références sérieuses pour mettre en lumière le rapprochement Jacob – Lupin tant les sites qui l’évoquent sont souvent entachés de lourdes erreurs et / ou versent dans des digressions outrancières et hors de propos. Seulement … seulement, à trop vouloir nous épargner de longs développements, ShoDan s’est pécho une sérieuse lupinose et un sens certain de l’erreur. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Universalienne lupinose


jeudi 5 mai 2011 par JMD

L’historien démêle par définition les fils du passé et la tâche n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Car étroite est la marge entre la perception du fait et le fait lui-même. Car facile est le stéréotype. Car la démarche révisionniste n’écrase pas forcément l’imagerie traditionnelle quand la déformation a prise dans le réel. Si, longtemps, certains ont eu la chance de se lever de bonne heure, plus longtemps encore la barbe de Carolus Magnus, créateur de l’école formatrice et non émancipatrice, resta joliment fleurie. A Epinal comme dans le reste de l’hexagone, l’idée d’une France fièrement résistante demeure tenace. On sait fort heureusement aujourd’hui que peu nombreux partirent en août 1914 la fleur au fusil. Peu vers Berlin et encore moins une bonne centaine d’année plus tôt suivirent, le cœur altier, le tyran corse à l’assaut des steppes russes. Jean Tulard est justement spécialiste du fait napoléonien mais ce n’est pas à ce titre qu’il intègre la galaxie des victimes de la lupinose. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...
  • Pour rester connecté

    Entrez votre adresse email

  • Étiquettes

  • Archives

  • Menus


  • Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur