Articles taggés avec ‘coups et blessures’

Léon de Lyon


Samedi 1 octobre 2011 par JMD

Les antécédents de Léon Pélissard font de ce personnage, né à Lyon le 15 juin 1867 et répondant au pseudonyme d’Edme, un exemple typique des habitués des palais de justice et dont la fréquentation régulière amène fatalement des peines de plus en plus lourdes, avec à terme le bagne ou la relégation en Guyane. L’homme manie pourtant aussi bien la plume que le poing et la pince monseigneur. Il est anarchiste à n’en point douter. Ses chansons, écrites en prison après son arrestation le 23 avril 1903, donnent même des conseils de cambriolages (Conseils à un pègre) et en appellent à l’hécatombe des vils bourgeois par l’égorgement (La Diane du prolétaire). Il n’est pas sûr, en revanche, qu’il ait toujours été un partisan de cet « idéal sublime de ceux qui gémissent et la poésie des esprits féconds » (Germinal, n°12, 26 mars - 09 avril 1905). C’est ce que révèle la lecture d’extraits du Moniteur Judiciaire de Lyon (que nous a aimablement transmis Laurent Gallet) et des sources policières permettant de retracer son parcours. Cela tendrait à prouver que Pélissard est devenu anarchiste à Paris et fort probablement au contact d’un autre multirécidiviste et néanmoins, lui aussi, honnête cambrioleur. Léon de Lyon fut d’abord, aux yeux de la respectable société, une canaille - mariée en 1895 - de la pire espèce. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...