Articles taggés avec ‘L’Oncle’

Les tatouages de l’Oncle


Samedi 8 mai 2010 par JMD

Dans son étude sur la Terre de grande punition, Michel Pierre signale le grand nombre de bagnards tatoués et, malgré l’interdiction réglementaire de cet usage, « il est rare de rencontrer un forçat  qui ne porte point sur le corps quelques dessins ou devises » . Barrabas, matricule 34777 fait figure d’exception. Le forçat sait se jouer des règlements et faire inscrire sa vie, ses pensées, son œuvre sur le corps.

Albert Londres consacre tout un chapitre en 1923 à cette véritable « littérature de tatoués » qui, comme les foires aux monstres dans les fêtes foraines, suscitent un certain voyeurisme malsain chez nombre de reporters venus chercher le scoop en Guyane. Certains peuvent y voir une confirmation de la très hypothétique justesse des thèses du médecin italien Lombroso sur l’homme criminel qui porterait sur lui les stigmates de ses crimes passés et à venir. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 votes, moyenne: 4.43 sur 5)
Loading ... Loading ...

L’Oncle et Le Crapouillot


Dimanche 1 février 2009 par JMD

Les moeurs des bagnards, Le Crapouillot n°30, 1955Le numéro spécial du Crapuillot de janvier 1938 se consacre à l’anarchie. Le mensuel de Jean Galtier-Boissière évoque l’honnête cambrioleur à la page 33 : “Son attitude à l’audience fut extraordinaire. (…) Au grand scandale de la Cour, Jacob, en guise de défense, lut une déclaration, le chef d’oeuvre du genre“. Dix-sept ans plus tard, le numéro 30 de la première série de l’après-guerre de ce journal (1948-1967), qui n’a pas encore revêtu l’uniforme brun de l’extrême-droite, traite de l’homosexualité. Le Crapouillot n’hésite pas alors à reproduire l’intégralité de la prose de Louis Rousseau sur le sujet. L’introduction qui en est faite met en valeur “un livre attachant“. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...