Articles taggés avec ‘Figaro’

Illégalistes 1 : des en-dehors de tout ?


Samedi 3 octobre 2009 par JMD

Anarchistes par défaut

 « Jules Bonnot, anarchiste par défaut ». Vaste programme pour serviette de plage. Titre écrit en gros sous la photo de la fiche anthropométrique du bandit en auto reproduite en deuxième page du Figaro en date du 28 juillet 2008[1]. Image en noir et blanc pour annoncer la couleur. Une tête de voyou. Des yeux menaçants. Physionomie lombrosienne type de l’assassin. Un bandit de la pire espèce. Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (11 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Excès de zèle figaresque et petit plaisir balnéaire


Samedi 2 août 2008 par JMD

DEVOIRS DE VACANCES - Plaisir du matin estival et balnéaire. Landes. Eté 2008, tôt, très tôt dans la journée : sous les pavés que dalle. Foncer chez le buraliste pour lire son torchon de plage qui est le même que celui de la vie civile. Regard croisé sur la presse que d’ordinaire on ne lit pas parce qu’on sait, comme celle qu’on lit d’ailleurs, ce que l’on va y trouver. Des fois, la surprise arrive, éveille l’œil encore engourdi par la folie nocturne du front de mer ou bien par le Scrabble, le Cluedo ou le Uno de la veille au soir qui s’est éternisé. Faut bien occuper la marmaille. Dans le panel de la presse nationale, exposé aux quatre vents du présentoir, la tête à Jules finit de dissiper le brouillard que l’infâme kawa de bas de rayon n’avait pu déloger de l’encéphale en villégiature.

Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Histoire de SES yeux


Vendredi 25 avril 2008 par JMD

Les yeux de Jacob 1950Une grande majorité des témoignages, articles, souvenirs, etc…, que nous avons pu récolter sur Alexandre Jacob, mettent en avant l’attrait physique du personnage. L’image de Jacob, amplement déformée, remodelée, recomposée depuis sa mort en 1954, découle de cette vive émotion qu’a suscitée le procès d’Amiens du 8 au 22 mars 1905.  La vulgarisation des thèses lombrosiennes sur le criminel-né trouve alors dans la presse un exemple des plus probants et la description physique du « chef » des Travailleurs de la Nuit doit ainsi renforcer le portrait du criminel atavique. Mais le charisme d’Alexandre Jacob ne fait guère de doute non plus. Son regard intrigue, dérange, pénètre, séduit, bien après sa condamnation et son envoi au bagne. L’homme, lui-même, était conscient de cette particularité parfois gênante, parfois très heureuse. Florilège Lire le reste de cet article »

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...