Calendrier Jacob : août 2020


Deux hommes sur une île

Rien ne prédestinait Louis Rousseau, médecin de la coloniale, qui débarque aux îles du Salut le 1er septembre 1920 à la dénonciation de l’univers carcéral.

L’homme, né en 1879, doit redoubler d’activité dans des locaux insalubres où le matériel manque et  où la nourriture, insuffisante en quantité, est le plus souvent détournée.  Quitte à bousculer l’ordre naturel du bagne. Belbenoît, dans ses souvenirs, rapporte qu’il arrive fréquemment au docteur de faire un tour dans la basse-cour des gardiens pour tirer avec son fusil une vingtaine de poulets et d’en faire préparer un repas pour ses patients. Le médecin dépasse son simple rôle de soignant ; c’est ce qui justifie son opposition à l’AP… et aussi son départ de Guyane deux ans après y avoir posé les pieds.

Alain Sergent inclut dans sa biographie de Jacob en 1950 une lettre de Rousseau narrant sa rencontre avec le matricule 34777 : « J’habitais sur la place de l’île Royale un petit bungalow à deux pas duquel se trouvait une terrasse garnie de bancs d’où l’on jouissait d’une magnifique vue sur l’île Royale et sa voisine l’île Saint-Joseph de sinistre mémoire. (…) C’est là que je vis pour la première fois Jacob (…). Quand je lui parlais de mon projet de faire publier une étude sur le bagne, il se mit tout de suite à ma disposition (…). Grâce à lui, je pus prendre connaissance de tous les textes de loi qui régirent la peine des travaux forcés. (…) Jacob fut pour moi la plus abondante source de renseignements et aussi la plus sûre. (…) Jacob vous a dit que, dès nos premiers entretiens, je lui avais parlé en frère. Venu d’un homme aussi sincère, cet éloge m’a touché car je crois le mériter. Rebelle à toutes les hiérarchies, j’ai pu, par la force des choses et passivement, être mis à tel rang, atteindre tel grade sans que ma manière de penser en ait été le moins du monde influencée et je suis toujours resté accroché à un vif sentiment de l’espèce humaine dont je mets tous les exemplaires à mon niveau. (…) Dans de telles dispositions, il était tout naturel que je sois le camarade de Jacob ».

La terrasse se trouve effectivement entre son « modeste » gîte et l’infirmerie de l’île. Deux hommes peuvent y disserter en toute discrétion. Dès le 1er mai 1920, Jacob, forçat de 1ère classe, travaille comme garçon de famille. Le matricule 34777 lave le linge, fait la cuisine… Et utilise son assignation pour mettre à profit sa connaissance du droit dans le projet de livre de Rousseau. Mais ce dernier quitte la Guyane le 11 mai 1922 et « l’Oncle » devient alors un personnage récurrent dans la correspondance codée de Jacob. À son départ, raconte Belbenoît, les forçats lui offrent « un gros bouquet de fleurs cueillies par eux » en témoignage de leur profonde estime. Rousseau est, d’après lui, « le seul homme dont les forçats parlent encore ». Un médecin au bagne parait aux éditions Fleury en 1930.

CIRA Marseille 2020 : calendrier Jacob

Tags: , , , , , , ,

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Imprimer cet article Imprimer cet article

Envoyer par mail Envoyer par mail


Laisser un commentaire

  • Pour rester connecté

    Entrez votre adresse email

  • Étiquettes

  • Archives

  • Menus


  • Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur