Jacob est-il soluble dans la BD ?


Depuis le 13 avril 2016, Pandora, la revue de bande dessinée de Casterman, parait de manière aléatoire. Après presque une année d’interruption, le tome 5 est sorti le 17 juin 2020, réunissant une soixantaine d’auteurs et de dessinateurs pour égayer l’été du bédéiste averti. Égayer ? Pas seulement. Parmi la cinquantaine de « short stories » (traduire peut-être par « histoire courte » ?), celle de Killofer et Raphaël Meltz propose malicieusement de la page 8 à la page 13 un intéressant propos sur la possibilité ou non de produire une œuvre, une histoire, un scénario sur l’honnête cambrioleur Jacob.

Malicieusement parce que c’est un peu l’histoire de l’arroseur arrosé qui est proposée. Ou plutôt celle du scénariste qui n’arrive pas à scénariser un scénario (« De la vie d’un homme, de cet homme, ai-je le droit de me servir pour divertir ?) alors qu’il vient justement de sortir son historiette, sa short story Le lecteur peut voir alors défiler l’intérêt pour la dialectique du voleur anarchiste qui déclame brillamment son droit à l’existence. Le mélange entre le questionnement de l’auteur (noir et blanc) et le procès d’Amiens (couleurs pales) permet finalement de renvoyer une image particulière de l’illégaliste anarchiste – celle d’un homme politique agissant au nom de sa cause – à la face de « ceux qui, à l’époque ou maintenant, ne voudraient voir en lui qu’un personnage romanesque. ». Qui sont ces gens qui imaginent encore le simple mais néanmoins extraordinaire aventurier ? Qui sont ces personnes pour qui l’anarchisme ne serait chez Jacob qu’un vague arrière-plan ?

Killofer et Meltz offrent ainsi une belle perspective historiographique à leurs lecteurs en recomposant une image, en rétablissant une vérité à la face de ceux qui, aussi, franchissent aisément le pas de l’amalgame lupinien même si, et c’est heureux, le héros de Maurice Leblanc n’apparait pas dans leurs planches. Et après les avoir appréciées comme nous avons pu les goûter, vous pourrez vous jeter sur l’ensemble de la revue Pandora parce que le reste est aussi un vrai plaisir de BD pour 19€ et quelques 280 pages.

Tags: , , , , , ,

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Imprimer cet article Imprimer cet article

Envoyer par mail Envoyer par mail


Laisser un commentaire

  • Pour rester connecté

    Entrez votre adresse email

  • Étiquettes

  • Archives

  • Menus


  • Alexandre Jacob, l'honnête cambrioleur