Sur les traces des anarchistes


Le titre est certes accrocheur. Mais l’article de la journaliste de Vosges Matin en date de ce dimanche 24 mai 2009, malgré les erreurs de retranscription, a au moins le mérite de présenter Alexandre Jacob et Paul Roussenq (avec un Q) sans les inénarrables et médiatiques stéréotypes de l’aventurier ou du bagnard traînant son boulet accroché au pied. Nous avons pu alors discuter longuement avec de nombreuses personnes de l’anarchie, de l’illégalisme mais aussi de l’actuel système répressif, envisagé comme une réminiscence de cette “vieille barbarie” qu’est la prison à la française. Vive les enfants de Cayenne !

 Vosges Matin

dimanche 24 mai 2009

pages Saint-Dié

Dédicaces

Sur les traces des anarchistes

Jean-Marc Delpech poursuit son voyage littéraire dans les pas des grands personnages de l’anarchie. Il présentait hier à la maison de la presse deux ouvrages : “Alexandre Jacob l’honnête cambrioleur”, le portrait d’un anarchiste sur lequel il s’est longuement penché et “Le bagne” recueil de souvenirs de Rousseng, anarchiste du Gard envoyé au bagne en 1903 pour avoir lancé un crouton de pain sur un procureur de la République. Edité une première fois en 1957 après la mort de son auteur, cet ouvrage gagne ainsi une deuxième vie grâce aux éditions Libertalia et à jean-Marc Delpech qui a travaillé à la réorganisation des textes et rédigé la préface : “Rousseng est le prototype du bonhomme qui refuse tout, souligne-t-il, en vingt-cinq ans de bagne, il a vécu 4000 jours au cachot, même là-bas il a continué à critiquer”.

Jean-Marc Delpech poursuit sa réflexion via le blog :

http://www.atelierdecreationlibertaire.com/alexandre-jacob/

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne: 5 sur 5)
Loading ... Loading ...

Imprimer cet article Imprimer cet article

Envoyer par mail Envoyer par mail


Laisser un commentaire