Atelier de création libertaire Les éditions Atelier de création libertaire
1979-2017 : 38 ans de culture libertaire

Accueil | Le catalogue | Les auteurs | Les thèmes  | Les colloques | La vie de l'ACL | La presse en a parlé | Les projets | I.R.L. | Nos amis | Des libertaires éditent | Les liens | Les téléchargements | Nous contacter

Recherche dans le site

Accès rapide à tous les titres

 



Une balade dans la Croix-Rousse (alternative) par Paco
Le Mague

Image JPEG - 50.7 ko

Domenico Pucciarelli est devenu Lyonnais dans les années soixante-dix. Depuis avril 2008, Mimmo l’Italien anime un blog pour clamer son amour de la Croix-Rousse, un « village » qui est un laboratoire social depuis près de deux siècles.

À Lyon, la Croix-Rousse c’est à la fois le plateau (le 4ème arrondissement) et les pentes (le 1er arrondissement). Quartier ouvrier au XIXème siècle, la Croix-Rousse a été le terreau du mutualisme et du mouvement coopératif. Ce fut également le théâtre des révoltes des Canuts en 1831 et en 1834, de l’insurrection des Voraces en 1848. Dans les années 1970, le « village » était toujours en ébullition. Le mouvement associatif et alternatif (anars, écolos, squatteurs, insoumis, artistes, éducateurs, imprimeurs…) faisait vivre des restaurants autogérés, des coopératives, des journaux, une radio, des lieux de partage et de résistance…
Né en 1954 en Italie, Domenico « Mimmo » Pucciarelli s’est installé à la Croix-Rousse en 1975. Militant non-violent, il préféra la chaleur des pentes lyonnaises aux froidures militaires… Après avoir participé à diverses initiatives libertaires en Italie et en France, Mimmo s’est associé à toutes les alternatives sociales, politiques et culturelles de la Croix-Rousse. Il fut notamment l’un des animateurs de la revue Informations et réflexions libertaires (IRL) et, en 1979, l’un des fondateurs de l’Atelier de création libertaire (ACL), maison d’édition qui a toujours pignon sur rue.
Étudiant tardif, Mimmo Pucciarelli a soutenu, en 1999, une thèse sur la sociologie de l’imaginaire. Une recherche qui lui permet d’avoir un regard particulier sur l’esprit croix-roussien en construisant des passerelles entre les milieux et les époques. Malgré les programmes de rénovation, l’envol du prix des loyers, le départ de certaines familles modestes et l’arrivée de bobos, la Croix-Rousse concentre toujours de nombreuses initiatives alternatives. « Pour s’en convaincre, il suffit d’emprunter les ruelles des pentes et quelques-unes des rues du plateau du quartier de la Croix-Rousse », explique Mimmo en conseillant de ne suivre aucun guide. La meilleure façon de plonger au cœur d’un quartier, c’est d’aller à la rencontre des autres en libérant ses sens pour sentir, toucher, voir, goûter la vie qui manifeste. Dans certains lieux, il faut aussi se laisser prendre par l’imaginaire utopique et écouter l’écho du passé.
C’est en poète marcheur que Mimmo déambule donc dans la Croix-Rousse. On l’aura compris, son blog n’est pas celui d’un office de tourisme. Ce n’est pas non plus un blog militant au sens habituel. Si l’on y trouve quelques déclinaisons canusiennes, des lieux alternatifs, des tags politiques..., l’essentiel n’est pas là. Mimmo nous invite à nous fondre dans le paysage pour aller voir derrière les façades. Ses galeries nous présentent les gens d’ici (et d’ailleurs), les ciels de la Croix-Rousse, les fleurs et plantes urbaines, sauvages ou non, les gones du quartier qui ont remplacé les Six compagnons et leur chien Kafi. Des « images volées » nous montrent aussi des anonymes lisant assis, debout ou couché dans les rues et les parcs. Nous traversons les repas de quartier et diverses manifestations. Nous découvrons de beaux pochoirs (Malcom X, Durruti, Michel Foucault, Woody Allen ou Joe Strummer)… et des équipes d’effaceurs de tags. On glane des fruits abîmés à la fin des marchés et on recycle quantités de monstres avant le passage du camion benne. Zones alternatives de libres échanges qui n’entrent pas dans le créneau des cartes postales.
A force de dévaler les pentes, le chant de révolte de Mimmo est aussi devenu un chant d’amour. Que vous connaissiez Lyon ou pas, une visite dans la Croix-Rousse libertaire s’impose. Si vous n’avez pas le temps d’y aller physiquement, allez faire une virée sur le blog Ma Croix-Rousse (alternative).
À lire également Le Rêve au quotidien : Les expériences collectives à la Croix-Rousse (1975-1995) de Mimmo Pucciarelli aux éditions de l’Atelier de création libertaire et, chez le même éditeur, La Croix-Rousse alternative , un livre de photographies de Laurent Combe.
Pendant que nous y sommes, petit clin d’œil amical au blog sur Alexandre Jacob, l’honnête cambrioleur, également hébergé par l’Atelier de création libertaire, dont nous avons déjà parlé sur Le Mague.

L’article original se trouve ici : http://www.lemague.net/dyn/spip.php ?article5251




Librairies et points de diffusion | Liste de diffusion | Remerciements | Pour nous contacter ou commander