Atelier de création libertaire Les éditions Atelier de création libertaire          1979-2018 : 39 ans de culture libertaire
Accueil | Le catalogue | Les auteurs | Les thèmes  | Les colloques | On en parle | I.R.L. | Les téléchargements | Nous contacter



Tous nos titres



Pour en savoir plus

 



Sous l’art, l’or
SILENCE n° 197, juin 2003

Enrico Baj est un artiste contemporain italien qui se définit comme « libertaire anarcho-pataphysicien ». II a eu l’honneur d’être le seul artiste d’après-guerre à avoir été censuré en Italie (pour outrage à chef d’Etat, en fait pour une oeuvre se moquant du pape). Dans ces articles et interviews repris des années 80, on découvre toute la richesse de son analyse sur l’évolution de l’art et son intégration dans la société de consommation. C’est le pop art d’Andy Wahrol qui lance le mouvement avec ses toiles répétitives. C’est Kostabi qui revendique « Je voudrais être le McDonald’s du monde de l’art »... Enrico Baj dénonce un système : pour qu’un artiste soit reconnu, il faut qu’il soit reconnaissable, pour cela, il doit toujours faire la même chose et donc plus il est connu, moins il est porteur d’une idée. Tout l’art contemporain ne relève heureusement pas de ce phénomène et Enrico Baj, tout comme son traducteur Jean -Manuel Traimond qui rajoute des notes, manie l’humour avec habileté. A lire avant la prochaine exposition.

M B.