Atelier de création libertaire Les éditions Atelier de création libertaire          1979-2018 : 39 ans de culture libertaire
Accueil | Le catalogue | Les auteurs | Les thèmes  | Les colloques | On en parle | I.R.L. | Les téléchargements | Nous contacter



Tous nos titres



Pour en savoir plus

 



Le Trésor des méchancetés
TELERAMA n° 2857, 13 octobre 2004

TELERAMA n° 2857, 13 octobre 2004

Vous prendrez bien un peu d’anarchie ? Deux ouvrages exhument et propulsent (pour ne pas écrire le trop calotin « ressuscitent » !) cette veine. Le premier, dû à Jean-Manuel Traimond, bonne plume libertaire, se présente comme une anthologie. Deux citations pour illuminer Télérama, jadis fondé pour parler de télévision aux croyants : « Pourquoi un patron est-il pire qu’une télévision ? Parce qu’un patron n’a pas de bouton pour l’éteindre. » « Pourquoi les patrons vont-ils au paradis ? Parce que le diable a peur de la concurrence. » Voilà, c’est signé « anonyme américain »...

De René Fallet, connu pour avoir signé la présentation des chansons sur chacun des albums de son ami Georges Brassens, certaines chroniques publiées par Le Canard enchaîné voilà un demi-siècle valent leur pesant de soupe au chou. Impeccablement édité par Michel Lécureur (qui introduisit Marcel Aymé en Pléiade), ce recueil, sur un ton gouailleur et incisif, cultivé mais bon enfant, aligne l’affection (Brassens, donc), le respect (Prévert), l’indulgence (Mac Orlan), l’irritation prodigieuse (Jouhandeau) ou la haine à l’état pur (Druon). Un festival d’anticonformisme achevé, par un galopin de 25 ans alors, qui avait pour tout diplôme son certificat d’études primaires...

Antoine Perraud