Tenir la Rue

Peu après le début de l’offensive des salarié-e-s, les lycéen-ne-s répondirent présent-e-s à l’appel des aînés. « Papa, Maman, je vous l’aurai votre retraite » a-t-on pu lire sur leurs pancartes. Ceux que l’on désigne habituellement comme des « sauvageons » se souciaient de politique. Ces cortèges d’ados, échappant à l’éducation nationale et à l’autorité parentale, arpentèrent les rues de Lyon sur le principe de la manif sauvage. Un joyeux bordel qui a vite mis la pression.

Quelques mois après leur révolte, Loupi est allée les trouver devant leurs lycées pour discuter de leur expérience du mouvement et recueillir les Paroles lycéennes . Deux textes très personnels y font écho. C’est d’abord celui de Gaby qui nous expose ses Alliances émeutières. Puis c’est Collaps qui raconte l’émotion de la rue quand ça devient Funky. C’est avec ces récits en tête qu’on lira la balade en débat sur l’Émeute, au cœur des polémiques. On reviendra ensuite sur l’expérience du site web rebellyon.info avec un entretien (L’info en continu depuis la rue, p. 110) complété par la petite histoire du buzz de Rebellyon.tv (T’es qui toi ? ! , p. 136). Deux poings de vue vont clore ce chapitre : d’abord celui d’une militante de la Jeunesse communiste (Sous les lacrymos, l’Internationale, p. 144). Enfin celui d’un étudiant mobilisé à qui on demande :Hé ! Les étudiants, Vous faites quoi ? (p. 130)

JPEG - 91.9 ko
Photo. Affrontements avec les forces de l’odre suite à la manifestation contre le plan Fillon sur la réforme des retraites. Lyon le 21 octobre 2010. Place Bellecour
(c) B. Gaudillère / item