Atelier de création libertaire Les éditions Atelier de création libertaire          1979-2019 : 40 ans de culture libertaire
Accueil | Le catalogue | Les auteurs | Les thèmes  | Les colloques | On en parle | I.R.L. | Les téléchargements | Nous contacter



Tous nos titres



Pour en savoir plus

 



Make Rojava Green Again
Ballast - Cartouches 44 de juin 2019

Au nord de la Syrie. Une révolution, celle du Rojava, inspirée par l’idéologie confédéraliste du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), elle-même nourrie des travaux du penseur écologiste étasunien Murray Bookchin. En 2018, la Commune internationaliste a lancé, en coopération avec le comité pour l’écologie du canton de Cizîrê, la campagne « Make Rojava green again » (« Faisons reverdir le Rojava ») : cet ouvrage, édité en langue française par l’Atelier de création libertaire, en propose une présentation aussi limpide que stimulante. On sait la guerre, les sacs de sable, les fusils d’assaut, les martyrs des deux sexes, la résistance kurde et arabe contre Daech, la Turquie de l’AKP et certaines factions islamistes ; on sait moins la vie à l’arrière, celle qui fertilisera, le sang séché, la vie future. L’écologie est l’une des composantes du Contrat social de la Révolution ; la Commune en a fait son socle. La construction d’une société écologique et démocratique exige une « réconciliation entre l’humain et la nature », malmenée, dominée et exploitée par la modernité marchande, urbaine et industrielle. Se revendiquant explicitement de l’écologie sociale de Bookchin, la Commune expose un à un les problèmes éminemment concrets auquel doit faire face le Rojava, où se cultive essentiellement le blé, le coton et les olives : l’eau potable manque ; la production et le transport du pétrole polluent le sol, l’air et l’eau ; la production d’électricité est défaillante ; les déchets ne sont pas recyclés ; les monocultures se comptent en trop grand nombre ; le recours aux pesticides, cancérigènes, est en augmentation. « [L]e Rojava est un terrain idéal pour diverses formes de production d’énergie renouvelable », avance toutefois la Commune. Avant d’exposer les chantiers en cours : favoriser la conscience écologique locale, reboiser les terres de l’Académie internationaliste et en trier les déchets, prendre en charge les eaux usées ou construire une pépinière. « Créez deux, trois, plein de Rojava ! » [E.B.]